Temple d'Apollon Palatin :

Suite à la description de ce bâtiment par les auteurs anciens, on peut en dire que ce fut un des plus beaux de Rome.
Octave-Auguste a toujours pensé que le dieu Apollon l’avait pris sous sa protection, ses différentes victoires lui seraient dues. La construction en avait été décidée dès la victoire de Nauloque sur Sextus Pompée puis définitivement à la bataille d’Actium  C’est cet élément qui va être le moteur du passage de l’idée à l’acte.

Il est très proche de l’habitation du futur empereur. Des historiens ont même dit qu’elle lui étai reliée par un passage vouté, décoré de peinture.
Il était érigé sur un socle de béton (opus caementicium).( Le dictionnaire « Gaffiot » traduit par « moellon ») tel que le faisait les Romains. Il était entouré de blocs de tuf et communiquait avec le « Grand Cirque » par des terrasses entourées de portiques.
il annonça le projet de construire un temple en l'honneur d'Apollon, et de l'entourer de portiques, projet qu'il accomplit avec une rare magnificence. Velleius Paterculus, II, 81.
Son élévation était en marbre de Carrare, exactement se marbre blanc de Luni. Les portes étaient en ivoire sculpté et représentaient  la déroute des Galates (peuple celte) à Delphes et la mort des fils de Niobé (reine de Thèbes et fille de Tantale). Sur son toit, Auguste fit placer un quadrige de bronze doré portant une représentation d’Apollon. A l’origine, le temple était d’ordre ionique mais lors d’une restauration faite par Domitien, il fut transformé en ordre corinthien. 
Sous le règne d’Auguste, le sénat s’y réunissait souvent, était-ce un signe démontrant que l’assemblée était aux ordres du prince ? Il semblerait qu’une partie des « Jeux Séculaires » se soit déroulé sur ses marches, le temple étant bâti sur une hauteur, on devait gravir des escaliers pour y accéder. Devant lui, on pouvait voir une statue d’Apollon qui, elle-même avait devant elle un autel entouré de quatre statues d’animaux (on a parlé de génisses). Il était entouré  d’un portique dans lequel on pénétrait par un arc de triomphe décoré des statues d’Apollon et d'Artémise, entre les colonnes de ce portique, étaient placées des représentations en pierre des filles de Danaos : les Danaïdes. Il y avait été érigé, aussi, une bibliothèque « bibliotheca Apolonnis » qui comme ses consœurs avait un lieu pour les livres latins et un autre pour les livres grecs :
Il éleva le temple d'Apollon dans l'endroit de sa maison du mont Palatin qui avait été frappé de la foudre, et où les augures avaient déclaré qu'Apollon désirait une demeure. Il y ajouta un portique et une bibliothèque grecque et latine. C'est là que, sur ses vieux jours, il assemblait souvent le sénat et dénombrait les décuries de juges Suétone, Auguste, 29. .
Le temple brûla en 64 après J.C.lors du grand incendie de Rome qui eut lieu sous le règne de Néron, il fut reconstruit, comme il a été dit plus haut, par Domitien qui ne releva pas le portique des Danaïdes. Dans son intérieur avaient été installées trois statues : une d’Apollon, une de Diane et une de Latone.
Il sera détruit en en Mars 363 suite à un incendie.

sommaire